Coupe de France : Houppeville assure le principal face au FC Nord Ouest !

A la faveur d’une prolongation décisive, Houppeville (Régionale 3) est parvenu à se défaire du FC Nord Ouest de Clères / Montville (Départementale 3) au 1er tour de la Coupe de France. Retour sur la rencontre :

En dépit des trois divisions séparant l’US Houppeville du FC Nord Ouest, Franck Tassin et ses troupes ont longtemps crû tenir leur exploit face aux joueurs de Paul Peltier. En effet, les locaux ont tenu la dragée haute aux visiteurs en portant régulièrement le danger sur la cage gardée par Jimmy Ginfray (11e, 20e, 25e). Une pression offensive couplée à un brin de réussite, la barre repoussant une tentative de l’intenable meneur de jeu Denis Vandenberghe, qui se traduisit par l’ouverture du score de jeune avant-centre James Nourichard. A la retombée d’un coup franc botté par l’un de ses coéquipiers, le milieu de terrain et capitaine de l’équipe locale Jordan Buhot, ce dernier se montra en effet plus prompte pour prendre le meilleur dans le domaine aérien sur le portier visiteur et permettre aux siens de virer en tête avant la mi-temps (1-0). L’exploit semble alors en marche pour la jeune garde du FCNO.

En confiance, Mickael Delande et ses coéquipiers vont se montrer d’autant plus entreprenant au retour des vestiaires face à une équipe visiteuse amputée de nombreux cadres dont le redoutable et redouté Charles Bazin (voir ici). Néanmoins, la fatigue aura progressivement raison des « Bleus ». Une défaillance physique que les visiteurs vont exploiter à merveille pour le plus grand dame des curieux massés dans le Stade Roland Neel. A l’heure de jeu, Nicolas Gressent profite d’une mésentente dans la défense locale pour récupérer le cuir et ajuster le gardien d’un subtil lobe, lobe qui viendra mourir sur la transversal du FCNO. Le vent tourne alors progressivement en faveur des joueurs de Paul Peltier. C’est, du moins, ce que l’on croit jusqu’à ce que Rudy Ginfray en vienne à enfiler les gangs au cours de la seconde période pour pallier à la blessure au poignée de son frère, et portier du jour, Jimmy. Une situation pour le moins cocasse qui a néanmoins été vécue de manière sereine par l’entraîneur de la « Team Yellow ». « J’ai bien vécu cette situation étant donné qu’en l’absence de gardiens de but (en vacances), les deux  frères Ginfray devaient chacun  faire une mi-temps et se remplacer poste pour poste échangeant ainsi numéro 1 et numéro 9 » clarifie Paul Peltier.

En dépit de ce fait de jeu, Denis Vandenberghe et ses coéquipiers accentuèrent au fil des minutes leur pression sur la cage gardée par le portier du FCNO Thibault. A un quart d’heure du terme, le capitaine et latéral droit Florent Somon, profitant de l’anarchie régnant dans la défense adverse, ajusta du plat du pied le portier adverse pour remettre les compteurs à zéro dans ce premier tour de Coupe de France (1-1). A mesure que les minutes s’égrainent, Houppeville multiplie alors les offensives mais le portier local, il est vrai quelque fois supplée par ses montants (79e, 87e, 90e), se montre impérial. Montville est même proche du graal dans le temps additionnel (92e). Aucune des deux équipes ne parvient néanmoins à forcer la décision sur la pelouse bosselée du  Stade Roland Neel. L’espoir est alors de mise pour les joueurs du FC Nord Ouest.  Néanmoins, la prolongation sera à sens unique en faveur des joueurs de l’US Houppeville. Denis Vandenberghe par deux fois (112e, 118e) et Jason Poulard (114e) vont profiter des largesses d’une défense émoussée pour entériner leur qualification pour le second tour de la Coupe de France. La qualification, c’est certainement ce qu’il faut retenir dans le camp Houppevillais. « Oui … Même si cela n’excuse pas nos manques sur ce match, nous sommes actuellement en préparation avec des joueurs investis pendant les séances mais en manquent de repères et de temps de jeu sur le terrain, explique l’entraîneur récemment nommé à la tête de l’équipe première de l’USH. Notre effectif sera étoffé et je l’espère au complet pour le premier match de championnat à Mont Saint Aignan. Après la Coupe de France, à tous les niveaux, est toujours quelque chose de particulier et de magique, où l’équipe qui gagne n’est pas toujours la plus forte sur le papier mais celle qui arrive à se surpasser le temps d’un match. »




Share Button

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils