Jean-Baptiste Robat : « Un joli pied de nez à ceux qui pensaient que le projet n’était qu’un feu de paille »

 Depuis les premiers balbutiements du club sur la scène régionale au cours de l’été 2015, de l’eau a depuis coulé sous les ponts pour l’US Houppeville de son Manager au surnom évocateur « Nasser ». Deux saisons plus tard, nous avons contacté Jean Baptiste Robat pour faire un premier bilan.

 

 « Le bilan est sportivement exceptionnel, étant donné qu’on partait de très loin avec peu de moyens. Deux saisons où le phénomène Bazin a juste été extraordinaire en marquant 49 buts sur la saison entière, il a affolé les compteurs ! » Il est vrai que niveau terrain, difficile de faire mieux pour l’USH qui comptabilise pas moins de trois montées en deux ans entre équipe première et réserve. Des promotions aux échelons supérieurs qui amèneront désormais les joueurs d’Houppeville au niveau Ligue, mais pas de quoi faire peur à Jean Baptiste Robat : « Le challenge cette saison en R3 sera de surfer sur la bonne dynamique du club depuis deux saisons en mettant en avant les valeurs de ce projet qui font partie intégrante de cette réussite. Il faudra cependant être vigilant à ne pas rester sur ces acquis passés et mettre les bons ingrédients pour continuer à prendre du plaisir tous ensemble en étant compétitif. » Ce dernier point sera sous la surveillance désormais de Paul Peltier, nouveau coach de l’équipe première qui sera assisté pour la saison 2017/2018 d’Alexandre Grosset.

En plus de cette réussite balle au pied, la team Yellow se démarque quotidiennement par sa communication tant originale que décalée, ce qui en ferai presque l’un des facteurs majeurs de leur réussite. « Humainement on a vraiment dessiné un très bon groupe qui vit bien et qui va être renforcé de 7/8 arrivés pas plus, car on a atteint notre objectif de retrouver la ligue avec notre propre style : sans pression, années 80, rigolade mais aussi beaucoup de travail en amont réalisé par Cristophe Maizeret qui passe la main et va s’occuper désormais de la réserve et de structurer les équipes de jeunes au club. « , nous précise l’homme fort Houppevillais. « Nos pitreries auront fait sourire certains adversaires, certains arbitres et auront prouvé que l’on peut avoir une approche du foot sous le signe du rire. Maintenant la R3 et … on ne va rien changer ! L’apport des buts mobiles et du nouveau club house vont nous aider à mieux bosser et nous permettre d’avoir un vrai lieu de vie dans lenceinte du stade. » 

 

Vous l’aurez compris, le projet en cours de l’USH n’a pas fini de faire parler de lui. N’en déplaise auxquels détracteurs des premiers mois : « C’est un joli pied de nez à certains qui pensaient que le projet n’était qu’un feu de paille, et que vivre le football autrement n’etait pas compatible avec résultats. » Souhaitons à l’USH que cela dure…

 

(Crédit Photo : USH)




EnregistrerEnregistrer

Share Button

3 pensées sur “Jean-Baptiste Robat : « Un joli pied de nez à ceux qui pensaient que le projet n’était qu’un feu de paille »

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils