National : QRM, entre joie et amertume

 Dithyrambique. Maurice Goldman, l’entraîneur de l’ASM Belfort, n’a pas mâché ses mots au moment de qualifier la prestation des joueurs de Quevilly-Rouen Métropole, victorieux ce vendredi devant leur public (4-2). Le technicien franc-comtois a loué la prestation des Rouge et Jaune. « Ils nous ont dominé dans tous les compartiments du jeu. On a couru après le ballon et on n’a jamais été autant bousculé cette saison », admettait-il notamment en conférence de presse. 




Une domination sans conteste donc et un statut de leader de National confirmé. Tous les éléments semblaient alors rassemblés pour faire de cette soirée une réussite. Tout jusqu’au coup de sang d’Alioune Ba dans les derniers instants du temps réglementaire. Insulté, le défenseur central normand a disjoncté, balayant son vis-à-vis et oubliant durant un instant le décor et les possibles conséquences d’un tel geste de violence. Une fraction de secondes, le temps s’est arrêté, le public ne comprenant pas forcément ce qui se tramait et Nicolas Dzubanowski, l’arbitre de la rencontre, est venu lever le voile sur ce flou général, après consultation avec son arbitre assistant. Un rouge direct, sans la moindre hésitation.

« La rencontre s’est terminée avec beaucoup d »immaturité et des fautes professionnelles que l’on n’a pas le droit de faire », résumait Da Costa au coup de sifflet final. Des fautes professionnelles ? Oui, car si Ba a été le premier à laisser parler sa colère, William Sery, son coéquipier de l’axe central, et capitaine, ne s’est pas gêné au coup de sifflet final pour rappeler aux Belfortains sa manière de penser, provoquant un nouvel attroupement général, et l’invasion du terrain par les hommes de banc.

Cette fin de match électrique et les regrets laissés par l’expulsion tireraient presque à eux seuls la couverture à l’excellente prestation générale réalisée en amont. Après dix premières minutes à prendre la température, les coéquipiers de Dan Delaunay ont effectivement passé la première. Timothée Taufflieb (12e) puis Medhy Guezoui (17e) ont été les premiers à donner des sueurs froides au groupe belfortain, avant que l’ancien joueur du Paris Saint-Germain ne jaillisse pour lancer les siens sur les rails de la victoire (33e). Cet avantage d’une longueur à la pause, était aussitôt confirmé au retour des vestiaires. Oumar Pouye profitait une nouvelle fois des errances défensives franc-comtoises pour tromper Marc-Antoine Guillaume d’une frappe croisée du gauche (46e). Si Youssouf Ahamadi offrait un peu d’espoir aux siens cinq minutes plus tard (52e), Romain Basque assommait les visiteurs dans la foulée (55e). Le break était fait et allait même être accentué. Qui de mieux pour aggraver la marque que Guezoui, le providentiel buteur de la maison rouge et jaune, et deuxième meilleur réalisateur du championnat (12 buts). A vingt-cinq minutes du terme, Martin François, d’une frappe limpide mais finalement anecdotique, renforçait le caractère spectaculaire de la rencontre (67e). Et puis, plus rien ou presque. Jusqu’à cette note négative et l’exclusion de Ba.

 

Sept points pris sur neuf possibles. Les protégés de Manu Da Costa ont parfaitement relevé la tête après leur élimination en huitièmes de finale de Coupe de France face à l’En Avant Guingamp (1-2). Auréolés d’un probant succès à Epinal (1-2) et d’un nul ramené de Boulogne-sur-Mer, un concurrent à la montée (2-2), les joueurs de QRM poursuivent donc sur leur série de 15 matchs de rang sans la moindre défaite en National. La route est néanmoins encore longue et semée d’embûches. Le premier de ces obstacles se dressera dès le week-end prochain avec un déplacement en Corse pour y affronter le CA Bastia, la dernière équipe à avoir fait tomber les Rouge et Jaune (1-2 au stade Robert Diochon, le 14 octobre 2016). La méfiance sera de mise pour que l’île de Beauté ne se transforme pas en une terre hostile.

Les notes de la rédaction pour QRM : 

Delaunay (5) : Dan n’a assurément pas passé l’une des soirées les plus passionnantes de la saison. Peu sollicité, il a répondu présent dans les airs pour rassurer l’arrière-garde rouge et jaune. Il est néanmoins battu à deux reprises (52e, 67e). Délaissé par sa défense sur le premier, il ne peut que constater les dégâts sur le second, une frappe imparable dans le petit filet.

Marigard (5,5) : Gary n’a pas hésité à prendre son couloir pour épauler Timothée sur la droite. Des montées offensives intéressantes. Il est néanmoins pris à défaut par Régnier sur le premier but belfortain.

Sery (6,5) : Une tour de contrôle. William a fait preuve de rigueur défensivement. Placement et anticipation résument à eux seuls la prestation du capitaine normand, qui a néanmoins écopé d’un carton jaune après un tacle non maîtrisé sur Régnier (73e).

Ba (4,5) : D’un naturel habituellement si calme, Alioune a vu rouge dans les derniers instants de la rencontre (90e). Une expulsion regrettable qui vient effacer une prestation réussie, avec plusieurs interventions défensives décisives. Il encourt désormais une lourde suspension. La durée de cette dernière sera déterminante pour le sprint final des Rouge et Jaune.

Vignaud (5,5) : Un match correct dans l’ensemble. Sans éclats ni erreurs. Pierre a globalement assuré ses tâches défensives et a tenté d’apporter le danger sur coups de pied arrêtés. En vain néanmoins. Il oublie Ahamadi dans son dos sur le premier but des visiteurs.

Oliveira (7) : Au four et au moulin. Stan a été dans tous les bons coups ce soir. Particulièrement important au milieu de terrain, il a glané un nombre incalculable de ballons, écoeurant par la même ses adversaires.

Rogie (6) :Une prestation en demi-teinte. Précieux dans l’organisation du jeu, il a alterné le bon et le moins bon. Intéressant en première période, il s’est éteint peu à peu dans le second acte. Remplacé par Barthélémy (82e), qui aurait pu se transformer en passeur décisif dans le temps additionnel.

Basque (7,5) : Un but (55e), deux passes décisives (33e, 62e) et une activité débordante dans l’entre jeu. Romain n’a pas ménagé ses efforts et est logiquement récompensé.

Pouye (6) : Ses choix n’ont pas toujours été justes mais Oumar a été d’une réelle importance en délivrant les Rouge et Jaune dès le retour des vestiaires (46e). Remplacé à la 66e minute par Mendy, qui a été intéressant dans ses prises de balle.

Taufflieb (8) : Man of the match. Timothée a régalé le stade Robert Diochon et les 1643 spectateurs venus assister à la rencontre. Même Maurice Goldman, l’entraîneur de l’ASM Belfort, reconnaissait le talent et la supériorité de l’ancien joueur du Paris Saint-Germain. Remplacé par Bekhechi (88e), lequel a manqué une reprise de volée au point de penalty dans le temps additionnel.

Guezoui (7) : Des efforts, des efforts et encore des efforts. Medhy était attendu par l’arrière-garde franc-comtoise. Les Belfortains l’ont marqué de près mais son talent dos au but a fait la différence. Un rôle de pivot important dans un premier temps avant de se transformer une nouvelle fois en buteur (61e). Il aurait pu inscrire l’un des buts de l’année ensuite, sans une parade décisive de Guillaume (63e).

Share Button

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils