QRM : une fin de saison passée au crible

En s’inclinant devant Marseille-Consolat (0-2) lors de la 31e journée de National, Quevilly-Rouen Métropole a concédé sa première défaite depuis près de six mois. Un revers à vite oublier pour se tourner vers les trois dernières échéances. FootNormandie a d’ailleurs analysé ces rencontres et vous livre son avis.




Six mois, vingt-neuf longues semaines ou encore 182 jours d’invincibilité. Peu importe l’unité de mesure que vous prendrez, l’exploit réalisé par Quevilly-Rouen Métropole relève du sensationnel. Néanmoins, comme toutes les bonnes choses ont une fin et que toutes les séries, négatives comme positives, sont faites pour être interrompues, la spirale positive des Rouge et Jaune est arrivée à son terme ce samedi en marge de la 31e levée de National, lors de la réception de Marseille-Consolat (0-2).

Il faut dire que les Phocéens, après la gifle reçue en Coupe de France, le 31 janvier dernier, sur cette même pelouse de Diochon (3-0), n’avaient pas fait le déplacement des Bouches-du-Rhône pour tendre la seconde joue. Bien au contraire. Inhibés et exaltés par les consignes de leur entraîneur, les Marseillais abordaient la rencontre pied au plancher et répondaient présents dans l’impact physique. Un peu trop même puisque trois membres de leur effectif étaient sanctionnés d’un carton jaune dans le premier acte. Coupable d’une faute sur Guezoui dans sa propre surface, Boina, le portier azuréen, était le premier à subir les foudres de l’arbitre mais se faisait immédiatement pardonner en repoussant en deux temps le penalty du meilleur buteur normand. Derrière, plus rien ou presque. En dépit de quelques occasions de part et d’autre, le reste de la première mi-temps n’enthousiasmait guère le public venu en nombre (2665 spectateurs).

Au retour des vestiaires, la rencontre repartait sur un faux-rythme. Du déchet technique à tous les coins du terrain et un spectacle bien pauvre. A un quart d’heure du terme, l’imprécision et l’inefficacité des deux formations semblaient les emmener inexorablement vers un score nul et vierge. Cela était sans compter toutefois sur Abdoul Diawara qui, servi par Julien Lopez, ouvrait la marque dans un premier temps (78e) avant d’enfoncer le clou au bout du temps additionnel sur un raid solitaire (90+2e). Coaching payant pour Eric Chelle, le technicien du GS Marseille-Consolat, qui avait procédé à l’entrée du frère de Souleymane Diawara, à la 68e minute de jeu.

Un coup d’arrêt ?

Dès lors, quels enseignements tirer de cette quatrième défaite, la première depuis plus de six mois ? Manu Da Costa ne s’alarme pas. « C’est un coup d’arrêt certes, mais je préfère être dans ma position que dans celle des autres équipes du championnat », tempérait-il en conférence de presse d’après-match. Présomptueux ? Non, seulement réaliste. Alors que le National rendra son verdict dans trois semaines, QRM trône toujours sur le championnat. Néanmoins, les Rouge et Jaune doivent se méfier. Avec un point pris sur les six derniers possibles, les Normands ont entrouvert une brèche dans laquelle se sont notamment introduits Châteauroux et Lyon-Duchère, respectivement auteurs d’un sans-faute sur les deux dernières semaines. Avec six unités supplémentaires, les Castelroussins ont refait une partie de leur retard et soufflent désormais à trois longueurs de la nuque des joueurs de QRM. Les Rhodaniens sont légèrement plus éloignés avec cinq points de moins que la bande de Romain Basque.

Que doit-on attendre de la fin de saison ? Les Normands se déplaceront à deux reprises. La première fois à Béziers (le 05/05 à 20 heures), la seconde pour la dernière journée de championnat à Chambly (le 19/05 à 18 heures 15). Entre les deux, Diochon accueillera Dunkerque (le 12/05 à 20 heures). Trois matchs de la plus haute importance donc face à des formations du Top 10. Néanmoins, les prochains adversaires de QRM n’ont pas abordé au mieux le sprint final.

Et si on se projetait un peu (beaucoup même)

Béziers (10e, 44 pts).
Cette saison, devant son public, Béziers s’est imposé à 7 reprises, pour 3 nuls et 5 défaites. Ses deux dernières sorties à domicile se sont néanmoins soldées par des revers. Avec six unités de retard sur Lyon-Duchère, troisième et provisoire barragiste, Béziers semble écarté de la course à la montée.

Néanmoins, pour leur avant-dernier match dans leur stade, les hommes de Mathieu Chabert pourraient vouloir réaliser un coup face au leader. Ce leader justement reste invaincu à l’extérieur cette année (8 victoires, 7 nuls) et briguera assurément une victoire qui lui ouvrirait presque déjà les portes de la Ligue 2. D’autant plus que Manu Da Costa pourra compter sur le retour de plusieurs forces vives parmi lesquelles Stan Oliveira et Alioune Ba.

L’avis de la rédaction : Victoire de QRM.

Dunkerque (4e, 49 pts)

Dunkerque, qui concurrençait encore les Rouge et Jaune il y a peu, n’a plus goûté au succès depuis cinq rencontres (3 nuls et 2 défaites). Les Nordistes ont quitté le podium et sont désormais redevables des performances de ceux qui les précèdent au classement.

Lors de la 32e journée de championnat, Dunkerque reçoit Les Herbiers, qui a quasiment assuré son maintien. Peu à l’aise hors de leurs bases, les Vendéens devraient céder face à des Nordistes revanchards. Si cette hypothèse se confirme, les protégés de Didier Santini viendront à Rouen avec le couteau entre les dents. Qui plus est si les résultats de Lyon-Duchère et Châteauroux, qui affrontent respectivement Chambly (9e) et Pau (16e), leur sont favorables.

L’avis de la rédaction : Match nul entre QRM et Dunkerque.

Chambly (9e, 45 pts)

Chambly a une fin de saison difficile avec les réceptions de Lyon-Duchère (3e) et QRM (1er), ainsi qu’un déplacement aux Herbiers (12e). Si les Rhodaniens viennent s’imposer dans l’Oise, Chambly n’aura plus le moindre espoir de monter à l’échelon supérieur et devrait finir la saison en roue libre.

Face à une formation de QRM qui bataillera pour le titre avec Châteauroux, les joueurs de l’Oise devraient être bousculés dans tous les compartiments du jeu.

L’avis de la rédaction : Victoire de QRM.

NB : Le football reste imprévisible et c’est notamment ce qui en fait sa beauté. Ces pronostics délivrés par la rédaction sont donc bien évidemment à prendre avec des pincettes. Béziers, Dunkerque et Chambly sont trois formations de qualité qui peuvent très bien renverser QRM et priver le club normand de la montée. Enfin, on ne l’espère pas. Cela signifierait que notre analyse est totalement erronée.

Share Button

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils