Quevilly Rouen Metropole : un festin de Sangliers

Un succès de plus. Le troisième d’affilée. Le quatorzième de la saison. Sereins et solidaires, les Normands l’ont été une nouvelle fois ce vendredi lors de la réception de Sedan.




Après une première période accrochée, les protégés de Manu Da Costa n’ont pas cédé à cette légère pression qui soufflait sur Diochon. Face aux Sangliers des Ardennes, Guezoui a frappé fort. Une première fois à la 51e minute en plaçant un extérieur du pied plein de sang-froid devant Maraval. La seconde cinq minutes plus tard en concrétisant une offrande de Timothée Taufflieb aux six mètres. Les Sangliers n’auront tenu qu’un temps. Plus vifs et plus adroits, les chasseurs normands ont ajusté leur mire au fil des minutes pour asseoir leur hégémonie (2-0). Comment qualifier autrement la domination d’un groupe qui compte désormais six points d’avance sur son dauphin et huit longueurs de plus que Concarneau, qui complète le podium ? Car oui, les résultats des autres rencontres ont, à l’instar de la semaine passée, étaient une nouvelle fois favorables à QRM, Epinal faisant tomber Dunkerque, deuxième du championnat, dans le temps additionnel (1-0) et Chateauroux et Chambly se neutralisant (1-1).

Les derniers mètres sont les plus difficiles, chacun le sait. Mais les hommes de Quevilly-Rouen Métropole ne faiblissent pas. Mieux encore, ils gravissent les marches avec une fougue telle que la Ligue 2 semble ne s’ouvrir qu’à eux pour l’heure. Derrière, le flou reste total. Toutes les lumières sont concentrées sur Quevilly-Rouen Métropole et ses diamants bruts. Auteur d’un nouveau doublé, Medhy Guezoui confirme qu’il est un joyau rare. Romain Basque, par sa polyvalence, brille également de mille feux. Et que dire des autres, qui éclaboussent le football seinomarin de leur talent.

Néanmoins, les festivités ne font que commencer. La bande à William Sery doit encore poursuivre ses efforts et maintenir le cap cinq journées durant. A la clé, la récompense. Pour un homme. Une équipe. Un stade. Une ville. N’en déplaisent aux détracteurs de Quevilly-Rouen Métropole, le rapprochement entre l’US Quevilly et le FC Rouen semble porter ses fruits. Après une montée de CFA en National, les Sang et Or de Diochon sont en passe de retrouver l’étage supérieur et la Ligue 2. Un championnat auquel la métropole normande n’a plus goûté depuis la saison 2003-2004, avec le FC Rouen. Si montée il y a, QRM devra alors tirer les enseignements du passé et ne pas vouloir franchir trop vite les étapes. Le FC Rouen notamment mais surtout Evian-Thonon Gaillard et Le Mans se sont brulés les ailes à ce jeu. Aux Sang et Or de Diochon de ne pas commettre la même erreur et de prouver à tous que QRM fait aujourd’hui partie intégrante du paysage du football hexagonal.

Les notes de la rédaction :

Delaunay (6,5) : De rares sollicitations mais une vigilance de tous les instants, comme sur cette frappe de Borgniet avant la pause. Il a également su rassurer sa défense dans les airs.

Marigard (6) : Une prestation d’ensemble correcte. Serein défensivement, il aurait néanmoins pu profiter de la domination de son équipe pour se projeter davantage vers l’avant.

Sery (7) : La régularité semble être son leitmotiv. Comme à son habitude, il a été impérial dans les duels aériens et autoritaire dans ses interventions.

Basque (7) : Replacé en défense centrale, il a une nouvelle fois démontré l’étendue de son talent. Son sens de l’anticipation est appréciable et lui permet de glaner nombre de ballons.

Gobron (6,5) : Aligné dans le couloir gauche, il a été relativement remuant en première période, n’hésitant pas à apporter le surnombre. Un peu moins en vue dans le second acte. Remplacé par

Oliveira (6) : Précieux dans l’entre jeu, il a néanmoins été moins en vue que les semaines passées. Cela n’enlève toutefois rien à sa prestation qui reste intéressante.

Rogie (7) : Techniquement très juste, il a distillé les ballons et assumé son rôle d’intermédiaire entre les rangs arrières et l’attaque.

Taufflieb (5,5) : Peu de ballons touchés en première période, légèrement plus en seconde, où il a été décisif en servant Medhy Guezoui sur un plateau pour le deuxième but.

Mendy (6,5) : Actif en première période, il a beaucoup tenté sans être pour autant récompensé. La délivrance surviendra néanmoins dès la reprise avec une passe décisive sur le premier but de QRM. Il est également à l’origine de la seconde réalisation des Sang et Or.

Pouye (5,5) : Des imprécisions inhabituelles et une influence moindre dans le secteur offensif. A l’image de Taufflieb, qui occupait également un couloir, il a eu du mal à se situer dans cette rencontre.

Guezoui (8) : Double ration. Auteur d’un nouveau doublé, Guezoui a éteint Sedan au retour des vestiaires et rappeler à tous qu’il est un buteur hors pair. Son jeu dos au but est également un précieux atout.

Share Button

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils